FANDOM


La Fabrique de Bonbons est un bâtiment situé dans l'Île des Hommes-Poissons. Elle a été créée juste après la mort de Barbe Blanche lorsque Big Mom est devenue la protectrice de l'île.

DescriptionModifier

L'usine se compose de plusieurs bâtiments, mais on ne sait pas si elle représente tout le quartier. La base globale de l'usine ressemble à celle d'un Colisée.

D'après Luffy, les bonbons produits sont délicieux, au point de faire pâlir de honte la viande[1].

HistoireModifier

Elle a été construite pour apaiser la nouvelle protectrice de l'île : La Younko Big Mom ! Pour que l'île reste sous la protection de cette dernière, l'Île des Hommes-Poissons doit payer à Big Mom 10 tonnes de bonbons chaque mois[2].

Les bonbons fabriqués sont très grands; assez pour rentrer dans le bras d'une personne. Il a été déclaré que l'usine utilisait des machines sophistiquées de taille correspondante pour produire les bonbons. Ils sont de si bonne qualité que l'une des Yonko, Big Mom, les attend avec impatience chaque mois.

Au cour de révolution de L'Équipage des Nouveaux Hommes-Poissons, Daruma a endommagé la paroi d'un des bâtiments de l'usine avec ses dents[3]. La mastication de Daruma a finalement abouti à l'effondrement de l'un des bâtiments. Le ministre de la droite a affirmé qu'il faudrait au moins deux semaines avant de pouvoir réparer le bâtiment endommagé.[4]

RéférencesModifier

  1. One Piece Manga & Anime - Tome 66, Chapitre 650, Épisode 570 - Luffy dit combien il aime ces bonbons.
  2. One Piece Manga & Anime - Tome 62, Chapitre 610, Épisode 528 - Pappag explique la raison de la construction de la Fabrique de bonbons aux Mugiwaras.
  3. One Piece Manga & Anime - Tome 64, Chapitre 629, Épisode 550 - Daruma mâche à travers les murs de la Fabrique de Bonbons.
  4. One Piece Manga - Tome 66, Chapitre 651 - Le Ministre de la Droite affirme qu'il faudra au moins deux semaines pour réparer le bâtiment endommagé.

Navigation du SiteModifier

Île des Hommes-Poissons
Aptitudes
Articles Relatifs
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .